Jour : 13 juillet 2019

« There Were Two Young Men » Gilbert & George magiques et nostalgiques à la Fondation Vuitton

Les deux font la paire. Gilbert & George depuis longtemps déjà sont plus qu’un couple d’artistes : des icônes du monde de l’art contemporain. Ce mardi 2 juillet 2019, ils ont fait salle comble à l’occasion du vernissage de leur nouvelle exposition à la Fondation Vuitton.

Connus dès les années 1970 pour leurs performances et leurs photomontages, Gilbert & George incarnent à la perfection le dandy anglais de ce qu’il a de meilleur : l’élégance rime toujours avec l’impertinence ; la créativité ne recule devant aucune audace ni inconvenance ; à eux deux ils bousculent les limites de ce qui est acceptable sur les devants de la scène artistique.

Au-delà de leur appétence pour la subversion, qu’ils savent cultiver avec une ironie so british, ce qui nous semble le plus touchant et le plus authentique dans leur parcours, c’est leur volonté de ne jamais donner dans l’élitisme; de toujours garder un lien fort et vivant avec l’art et le goût populaires, avec l’artisanat aussi.

     

Mais là où Gilbert & George nous passionnent peut-être plus encore, c’est dans leur sens de la poésie ; une poésie où règnent l’enfance, le mystère, un sentiment d’inquiétante étrangeté dont témoignent parfaitement l’exposition « They Were Two Young Men ». Déjà présentée à Turin en 1971, cette « sculpture au fusain-sur-papier » resurgit pas loin de cinquante ans plus tard à la Fondation Louis Vuitton… comme par magie et non sans une certaine nostalgie. Douceur et méditation mélancolique émanent de ces larges dessins où deux jeunes hommes, costumés, pensent et devisent entourés d’arbres et de végétation. Il est question ici de racine, de protection mais aussi de foi dans l’avenir, ce que prouve bien d’ailleurs, plusieurs décennies plus tard, la présence côte à côte de ces artistes toujours amoureux et heureux de défendre des œuvres qui, avec eux, ont passé l’épreuve du temps.

La rédaction de Bien en place.