Mois: mars 2020

Et si Versailles, à Bien en place, était conté ?

Versailles avec son illustre château constitue, par excellence, un lieu où l’on se sent bien en place : partout où l’œil se risque, tout y est ordonné à la perfection. Les jardins, « à la française », dévoilent une perspective en recherche d’ordre et d’équilibre, rappelant, selon le mot de Voltaire, combien « l’homme paraît à sa place dans la nature » ; d’autant plus quand il l’organise à sa guise.

Mais Versailles, ce n’est pas seulement cela, ce charme de la grandeur et de l’ordre… Le lieu inspire aussi des émotions qui dépassent le cadre de toute géométrie : le cœur aussi y est bien en place.

À peine arrivé à Versailles, l’être se sent pris d’ « une fièvre de tête, de cœur, de sens, qui boulvers[e] son existence », pour citer les émois d’Adolphe, héros du livre éponyme de Benjamin Constant. En 2019, Bien en place a été très gâtée avec 4 magnifiques événements versaillais. Retour en image et en émotion.

Réouverture du Grand appartement de la reine et de celui de la dauphine puis exposition « Madame de Maintenon : dans les allées du pouvoir »

Le 15 avril 2019, Versailles célébrait la réouverture de quelques uns de ses plus beaux appartements royaux mais aussi le vernissage d’une exposition dédiée à une figure parfois sous-estimée : Madame de Maintenon, dont on fêtait le tricentenaire de la disparition en 2019.

Pour cette occasion, a été reconstitué l’intérieur de l’appartement de cette courtisane, née Françoise d’Aubigné et qui épousa en secret Louis XIV en octobre 1683. Peintures, mobilier, sculptures, orfèvrerie : la scénographie a su mettre en valeur tous ces éléments essentiels pour mieux dresser le portrait d’une femme patiente et dévote mais qui a su, néanmoins, devenir celle que l’on surnommait « la presque reine de Versailles ».

Cette exposition donna lieu à une magnifique soirée dans la Galerie des Batailles avec un fastueux cocktail à l’occasion duquel l’équipe de Bien en place a pu rencontre Françoise Chandernagor, l’auteure de L’Allée du roi, et la comédienne Dominique Blanc.

  

 

Magdalena Kozena, Haendel et l’Italie

Le jeudi 6 juin 2019, retour à Versailles, mais à l’Opéra Royal cette fois-ci, pour écouter la divine mezzo-soprano tchèque Magdalena Kozena, grande figure de l’art lyrique baroque. Sa voix, mais aussi son charisme et sa personnalité, ont enchanté ce délicieux programme italien, mettant à l’honneur la musique de la fin du XVIIe et du début du XVIIIe siècle. Versailles n’est-il pas, par excellence, le lieu de tous les plaisirs ?

 

 

« Coiffé/Décoiffé » : à la mode de chez nous pour une magnifique opération caritative

Le lundi 21 octobre, retour automnal à Versailles pour la présentation à la presse du projet « Escale à Versailles. Coiffé/Décoiffé ». En partenariat avec l’Hôpital d’Enfants Margency de la Croix-Rouge française et l’artiste plasticienne Caroline Desnoëttes, le château de Versailles a permis à des enfants hospitalisés de créer des perruques à la mode du XVIIIe siècle à l’aide de matériel médical. Une belle façon de déjouer la maladie en détournant et en métamorphosant, de manière inattendue et bluffante, les instruments de leur propre guérison.

 

« Versailles Revival » : le bouquet final !

Le vernissage de l’exposition « Versailles Revival » le 18 novembre 2019 a constitué, pour Bien en place, le point d’orgue de cette année versaillaise… et non des moindres ! Cette gigantesque exposition – pas moins de 350 pièces – a bénéficié d’une scénographie exceptionnelle, à la hauteur de la magie des lieux, pour mettre en lumière, 100 ans après la Révolution française, le retour en grâce de Versailles et de son château. Politiques, artistes, écrivains : de 1867 à 1937, Versailles redevient une fête permanente et éblouissante, avec laquelle la IIIe République a parfaitement su jouer à des fins politiques et diplomatiques… et elle aurait eu bien tort de s’en priver !

 

Une exposition aussi brillante ne pouvait s’achever sans une soirée aux mille et une splendeurs.

 

Nous remercions très chaleureusement Maxime Ohayon et les équipes du château de Versailles qui continuent de faire de celui-ci un lieu unique au monde, où il fait bon aller et revenir.

www.chateauversailles-spectacles.fr

La rédaction de Bien en place.

Haylen à l’Olympia le 10 mars 2020 !

 

Nous sommes heureux et fiers d’annoncer que notre très chère HAYLEN sera en concert à l’OLYMPIA le mardi 10 mars 2020, en première partie de Van Morrison. Faites tourner l’information ! Un immense bravo et très belle chance à HAYLEN pour ce moment inoubliable.

Haylen – Membre d’honneur de l’association Bien en place – https://www.haylenofficiel.com

Après avoir séduit les parisiens dans le métro , les français à travers plus de 200 concerts, après avoir conquis les coachs et le public de TF1 dans « The Voice 5 », Haylen a décroché à 27 ans le premier rôle féminin dans l’Opéra Rock  événement de la rentrée 2016 : Le Rouge Et Le Noir. Fin 2019, la tournée de ce spectacle en Asie a connu un succès phénoménal avec 50 dates à guichets-fermés. Haylen a récemment rejoint la troupe du « Fashion Freak Show » de Jean Paul Gautier aux Folies Bergères pour plusieurs représentations.  En Février 2020, elle a fait partie de la tournée triomphale de ce spectacle en Russie. Son premier album, OUT OF LINE, est sorti en mars 2018.

2019-2020 : une année ORLANesque

ORLAN_jeanbaptiste_chantoiseau_raphael_razaghi_chantoiseau_1

ORLAN entourée de Raphaël et Jean-Baptiste Chantoiseau

2019 pour BIEN EN PLACE avait démarré sous les meilleurs auspices – une invitation chez ORLAN en janvier – pour s’achever en beauté, au réveillon 2020, logés à la même enseigne ORLANesque. On en espère mille fois autant – et sinon plus – pour 2020 !

Il convient, déjà, de préciser, que 2018 fut une année ORLANoïde et non des moindres. Œuvre-phare de l’exposition « Artistes & Robots » (Galeries nationales du Grand-Palais, 5 avril-9 juillet 2018), l’ORLANoïde, ce robot hybride conçu par ORLAN, nous avait interpellés dans tous les sens du verbe. La mimésis, déjà, laissait sans voix. ORLAN l’écrit sans détour : « C’est un humanoïde qui me ressemble de manière hyperréaliste ; il parle avec ma voix et reproduit mes mimiques. »

Mais la mimésis n’aurait pas suffi, à elle-seule, à nous couper le souffle. Quand la poétique vient coiffer le robotique, nous crions « chapeau bas » ! Et c’est ce que nous fîmes littéralement, conquis par les cadavres exquis, toujours différents, toujours inattendus, qui sortaient de la bouche de l’ORLANoïde, à bouche que veux-tu, à bouche que voilà ! Mais cette mise en bouche avait elle-même était précédée par une invitation – du troisième type ? – à participer à un élan d’intelligence artificielle et collective. Nous voulons bien sûr parler du livre ORLANoïde. Robot avec intelligence artificielle et collective, paru en 2018 aux éditions LIENART.

Pour ce livre, ORLAN nous avait demandé de participer à une série d’entretiens imaginaires entre elle et son ORLANoïde. Qu’à cela ne tienne ! Nous devions imaginer des questions posées par ORLAN à l’ORLANoïde et vice-versa. Et là, reprenant le livre à la page 61, je m’aperçois que si ORLAN pose 8 questions à son ORLANoïde dans l’entretien que j’ai imaginé, lui/elle-même lui en pose 10 : l’ORLANoïde est plus prolixe que son origine, avide de repousser ses limites, de risquer bien sûr des questions « hors sujet » et soucieux de se perfectionner à l’infini ! Autant dire que le dialogue était bien parti et qu’on en connaît toujours pas la fin !

Qu’importe ! La discussion étant lancée, c’est avec un appétit immense que nous avons dévoré ORLAN tout 2019 durant : expositions, lectures, photos, internet, toujours plus et encore. Et quel bonheur après la soirée de janvier, que de fêter, en décembre 2019, la médaille des 100 héroïnes de la photographie remise à ORLAN par The Royal Photographic Society à Paris Photo. Une médaille qui n’a que deux faces, là où ORLAN, elle, explore mille et une facettes de son identité, de son corps et de ses œuvres, nous invitant à questionner nos masques et apparences pour mieux les subvertir.

Nous nous souhaitons plus que jamais, à Bien en place, une année placée sous le signe de Sainte ORLAN !

Jean-Baptiste Chantoiseau

diane_pernet_jeanbaptiste_chantoiseau_raphael_razaghi_chantoiseau   ORLAN_christine_buci_glucksmann_jerome_neutres

Avec Diane Pernet, Christine Buci-Glucksmann et Jérôme Neutres pour fêter ORLAN, parmi les 100 héroïnes de la photographie.