Mois: février 2015

Prolongation 2015 : reprise tous les jeudis soirs à 20 h. du spectacle de Sarah DORAGHI

Après son succès en 2014, Sarah DORAGHI propose de nouveau son spectacle tous les jeudis à 20 heures au théâtre BO Saint-Martin (Paris 3e, Métro République) ! L’équipe de « Bien En Place » est tombée sous le charme de cette comédienne, elle même si bien à sa place sous les feux de la rampe !

affiche_sarah

REPORTAGE
Ce soir d’avril 2014 où nous nous y sommes rendus, le théâtre BO Saint-Martin affichait complet ! Et pour rien au monde nous « n’aurions changé de file » : un one woman show enjoué se tient ici jusqu’à la fin du mois de juin, celui de Sarah DORAGHI ! Pendant plus d’une heure, seule sur scène, la comédienne tient en haleine le public dans un spectacle mené tambour battant. Née en Iran, c’est en 1983, à peine âgée de 10 ans, que Sarah Doraghi arrive à Paris avec sa soeur. Ses parents souhaitent l’éloigner d’un pays ravagé alors par la guerre Iran-Irak. Problèmes de communication, quiproquos, questions répétitives – et souvent désobligeantes – d’interlocuteurs français hantés par des préjugés tenaces : Sarah Doraghi donne vie et forme à de multiples situations dont elle a puisé la sève dans son expérience personnelle.
En dépit des idées reçues à affronter et des déboires traversés, Sarah Doraghi parvient à faire partager son amour pour la France et pour Paris, musique à l’appui, avec une sincérité touchante. D’ailleurs, on ressent toujours une certaine tendresse pour cette galerie de portraits – qu’ils soient français ou iraniens – qu’elle parvient à mettre en scène en jouant avec sa voix et avec son corps; s’aventurant même aussi, non sans plaisir, à des chorégraphies envoûtantes pour symboliser la puissante séduction de la femme « perse » et fière de l’être. Cette affection qui la relie à ses personnages, dont elle sait rendre toute la truculence, évite au spectacle la froideur d’une caricature. De l’enclin de l’âme perse pour l’hyperbole est ainsi souligné la part de jeu qu’il comporte tout comme est mise en lumière la douce folie de certains points de vue ou modes de vie en France.
Avec un peu de distance et de poésie, il est donc possible de montrer toute l’humanité et la beauté que charrient les deux côtés de la balance – iranien et français. C’est pourquoi Sarah Doraghi offre un show dynamique dont on ressort joyeux avec du baume au coeur. Chapeau bas, quand on sait combien les questions d’exil et d’intégration ont leur lot de drame et de douleur. Garder le sens de l’humour n’en devient que plus indispensable pour avancer dans la bonne direction. Celles et ceux qui souhaitent l’emprunter peuvent en tout cas « filer » droit vers le théâtre BO Saint-Martin !
Jean-Baptiste Chantoiseau

IMG_5932

L’équipe de « Bien En Place » avec Sarah Doraghi

INFORMATIONS
Théâtre BO St Martin
Adresse : 19, Bd St Martin
75003 Paris
Téléphone : 01 42 71 50 00
E-mail : resa@theatrebo.fr

Publicités

Nouvelle équipe 2015

Suite au Conseil d’administration de fin d’année 2014, de nouvelles têtes ont rejoint l’équipe de BIEN EN PLACE et l’organigramme a évolué (voir la rubrique L’EQUIPE). De quoi aborder 2015 avec enthousiasme et mener de nouveaux projets de front : ateliers, spectacles de théâtre, projections…

Vous pouvez à tout moment nous soumettre vos projets et/ou rejoindre l’équipe en écrivant à assobep@gmail.com

A très vite !

Orang Gholikhani new  StevensEmeline

Projection événement Samedi 7 mars 2015

11051908_430695363773051_7659683587251247563_n

« To Light a Candle » provides a powerful account of Iran’s largest religious minority, the Bahá’ís, and their peaceful response to decades of state-sponsored persecution. This 55-minute documentary assembles—from interviews and personal stories and from exclusive archival footage—a compelling case for the Bahá’ís of Iran and against the cruel deprivations and indignities they continue to endure at the hands of a regime deeply infected with the poisons of prejudice, intolerance, and malice.

Following the 1979 Iranian revolution, Bahá’ís have faced systematic persecution including arrests, imprisonment and executions. They are also forbidden from attending or teaching at universities. The film sheds light on the underground Bahá’í Institute for Higher Education (BIHE), which was established in 1987 in response to the persecution.

Watch the trailer here: https://www.youtube.com/watch?v=v7aE27GyMMo

The event is taking place in support of the worldwide « Education is Not a Crime » campaign. Further details about the campaign can be found at the following website: www.educationisnotacrime.me

No ticket is required.
Free admission subject to availability.
The film is in Persian with English subtitles